VOTRE DÉPUTÉ DE LA 2ÈME CIRCONSCRIPTION DE L'EURE

Protégeons notre unité

0
répu

Madame, Monsieur,

Chers ami(e)s,                                                               

Vendredi soir, la France a été de nouveau frappée sur son sol par une série d’attentats, seulement 10 mois après les drames de Charlie Hebdo et de l’Hyper Cacher. Le bilan humain est très lourd : 129 morts et 352 blessés. C’est la jeunesse parisienne qui a cette fois été visée par le terrorisme djihadiste : les cibles, le Stade de France de Saint-Denis, des bars et des restaurants des 10e et 11e arrondissements, la célèbre salle de concert du Bataclan, sont des lieux particulièrement fréquentés, familiers, aimés des jeunes de la capitale. A travers eux, c’est la France entière qui est touchée en plein cœur.

Mes pensées vont aux familles des victimes, dont la vie a tragiquement basculé ce soir-là. Je pense aux jeunes victimes, parisiennes, françaises, étrangères, parties trop tôt, parce qu’elles aimaient Paris et son mode de vie. Je pense également à tout le personnel soignant, qui a fait un travail remarquable, sans lequel le bilan serait encore plus lourd. Je pense évidemment à nos forces de sécurité : je leur exprime toute ma gratitude et mon admiration pour le travail qu’elles font, qui a encore prouvé son efficacité mercredi matin lors des interpellations menées à Saint-Denis. Neuf personnes (deux personnes décédées et sept interpellations) ont été mises hors d’état de nuire. Les forces de sécurité continuent avec acharnement leurs actions pour protéger la population sur l’ensemble du territoire. Elles doivent être soutenues.

Face à la colère, à la tristesse, à l’inquiétude de nos concitoyens, nous agissons : toute la puissance de l’Etat est mise au service de la protection de tous. Le Président François Hollande a décrété, dès vendredi soir, l’état d’urgence sur tout le territoire. Nous votons aujourd’hui à l’Assemblée son prolongement pour une durée de 3 mois. Cet état d’urgence confère aux autorités civiles des pouvoirs de police exceptionnels portant sur la circulation et le séjour des personnes, sur la fermeture de certains lieux publics, sur la réquisition d’armes. Le projet de loi vise également à améliorer les mesures d’assignation à résidence, à permettre plus facilement la dissolution des groupes, à rendre possibles des perquisitions non seulement dans les domiciles, mais également dans les véhicules ou les lieux publics. En outre, des postes supplémentaires dans la police, la justice et les douanes sont créés (8 500 en tout).

Sur le plan européen, l’article 47.2 du traité de l’Union européenne est appliqué. Il nous permet de mettre en œuvre la solidarité des autres Etats, qui sont dans l’obligation de porter secours à la France, par tous les moyens qui sont en leur pouvoir. L’Europe doit aussi continuer d’accueillir dignement les réfugiés qui relèvent du droit d’asile et qui sont martyrisés chez eux par ceux qui nous attaquent aujourd’hui. Ils doivent évidemment être mieux contrôlés et il faut renvoyer dans leurs pays ceux qui ne relèvent pas de l’asile. La protection des frontières de l’Union doit être effective : la France y travaille avec l’Allemagne et les autres pays confrontés à l’afflux des réfugiés. La réunion des ministres de l’Intérieur européens, qui aura lieu demain, portera aussi sur la lutte contre le trafic d’armes et sur l’approbation, avant la fin de l’année 2015, du PNR (données personnelles des voyageurs) européen pour assurer la traçabilité du retour des djihadistes et leur interpellation.

Détruire Daech doit être l’objectif de toute la communauté internationale. A l’initiative de François Hollande, sera adoptée dans les prochains jours une résolution commune contre le terrorisme. La France, la Russie et les Etats-Unis unissent en ce moment même leurs forces dans les frappes qui s’intensifient sur la Syrie. Dimanche soir, les forces françaises ont déjà détruit un centre de commandement et un camp d’entraînement de Daech. Le porte-avion Charles de Gaulle a appareillé, ce qui triplera nos capacités d’action. Il faut aussi soutenir sur place l’opposition anti-Daech. Nous travaillons enfin à une grande et unique coalition internationale : c’est dans cet esprit que F. Hollande se rend à Washington et à Moscou.

Dans ces temps difficiles pour notre pays, il faut être conscient de la menace, qui est réelle, mais également des forces de notre République qui a vaincu des adversaires bien plus redoutables et qui n’est pas isolée. Des mesures exceptionnelles de sécurité sont prises sur l’ensemble du territoire et portent déjà leurs fruits, la solidarité des pays européens et la coordination avec les grandes puissances internationales sont mises en place. La France, comme aucun autre pays du monde, est soutenue par l’ensemble de la communauté internationale. Notre drapeau est érigé partout, notre hymne est repris par toutes les nations, notre capitale est chantée aux quatre coins du globe. Ce sont nos valeurs qui fondent notre renommée : lorsque la France est attaquée, ce sont la liberté, l’égalité, la fraternité qui le sont, et que le monde vient défendre avec nous. Nous devons continuer de les défendre, car la meilleure réponse à leur barbarie, qui cherche à nous diviser, c’est notre unité. La solidarité, la diversité, la tolérance fondent ce modèle français si cher aux yeux du monde, et craint par nos ennemis. Protégeons-le.  

 

 

Commentaires

Laisser votre message

Votre email :
*
Votre nom :
*
Votre message :
*