VOTRE DÉPUTÉ DE LA 2ÈME CIRCONSCRIPTION DE L'EURE

Pour lutter efficacement contre le chômage des jeunes, une alliance européenne pour la jeunesse

6627193-chomage-des-jeunes-les-dirigeants-europeens-veulent-aller-vite

Pour lutter efficacement contre le chômage des jeunes, une alliance européenne pour la jeunesse

 

Le 12 novembre dernier, le Président de la République a présidé la Conférence européenne de Paris sur l’emploi des jeunes, qui a rassemblé 28 chefs d'Etat et de Gouvernement. Une nouvelle étape dans les travaux engagés au niveau européen, à l’initiative de la France et de l’Allemagne, pour lutter contre le chômage des jeunes.

Le chômage des jeunes en Europe atteint des niveaux inacceptables: près de 6 millions de jeunes sont sans emploi, 7,5 millions sans emploi ni formation. Les jeunes sont la plus grande ressource de l’Europe. Ils sont la génération la plus inventive et la plus éduquée que le continent ait portée ; ils sont connectés, solidaires, souvent prêts à créer leur propre entreprise ou à inventer de nouvelles pratiques économiques.

De nombreux territoires, Etats ou régions, mettent déjà en œuvre des mesures ciblées, parfois innovantes, pour l’emploi des jeunes.

L'Eure est l'un des dix départements de France qui expérimente la nouvelle «garantie jeunes» proposée aux 18 à 25 ans en situation d'isolement et de grande précarité.  Elle prévoit un accompagnement renforcé vers l'emploi et l'autonomie, avec une allocation d'un montant de 450€ mensuels pendant les périodes sans emploi ni formation. L’objectif est que chaque jeune puisse bénéficier de dispositifs lui proposant un emploi de qualité, une formation, un apprentissage ou un stage. C’est le sens de la «garantie jeunes»: ne laisser aucun jeune sans solution, ne pas laisser perdurer de situations individuelles sans travail, sans études ou sans formation. Une priorité dans notre département où 27,5% des moins de 25 ans sont sans emploi.

L’Europe doit favoriser les échanges de bonnes pratiques, partager les solutions qui fonctionnent. C’est pourquoi elle entend se doter de dispositifs qui favorisent l’emploi des jeunes. Elle souhaite être aux côtés des territoires qui se battent pour l’emploi et pour la jeunesse. C’est pourquoi les partenaires européens s’engagent à mobiliser les moyens prévus et susciter des résultats concrets dans un calendrier resserré de 2 ans(2013-2015). Trois priorités sont affichées :

  • L’insertion dans l’emploi : chaque jeune doit pouvoir bénéficier d’une information complète et d’un accompagnement vers le marché du travail.
  • La création d’entreprise par les jeunes: aucun jeune ne doit être découragé de créer son entreprise du fait de procédures trop lourdes ou d’un accès au crédit trop difficile.
  • La formation et l’apprentissage: chaque jeune doit avoir accès à une éducation de qualité,qui le prépare aux métiers d’avenir

 

La France bénéficiera d’une enveloppe budgétaire d’environ 600 millions d’euros au titre de l’initiative jeune (dotée en tout de 6 milliards sur 2014-2015). Cette enveloppe devrait concerner plus de 320 000 jeunes français.