VOTRE DÉPUTÉ DE LA 2ÈME CIRCONSCRIPTION DE L'EURE

Mission aux États-Unis de la délégation du groupe d’amitié France - États-Unis de l'Assemblée nationale

3
Composition2

 

Du 7 au 13 juin, j'ai fait partie de la délégation du groupe d'amitié en mission aux États-Unis, aux côtés de Jean-François Copé, député de Seine-et-Marne et président du groupe d'amitié, de Michèle Tabarot, députée des Alpes-Maritimes, et d'Erwann Binet, député de l'Isère.

Au cours de cette mission, nous avons eu l'occasion d'échanger avec les responsables locaux sur la situation du Proche et Moyen-Orient et de l'Afrique du nord. La question du terrorisme notamment occupe tous les esprits et nécessite une forte collaboration entre nos deux pays, bien que les enjeux ne soient pas les mêmes pour les États-Unis que pour la France et l'Europe en général, plus proches géographiquement des zones les plus touchées.

Le mardi matin, nous avons également été reçus au FBI (Federal Bureau of Investigation) pour un entretien sur la lutte contre les combattants étrangers et le phénomène des loups solitaires, ces terroristes qui agissent sans structure de commandement.

Le lendemain, à New York, nous avons rencontré des représentants de la French Tech, qui désigne l'écosystème des startups françaises (photographie de droite). Ce rendez-vous a démontré le dynamisme de la French Tech aujourd'hui et des entreprises qui la composent, créatrices de valeur économique et d'emplois en France.

Les derniers jours, nous nous sommes rendus sur un site de forage de gaz de schiste (photographie de gauche) situé à Pittsburgh (Pennsylvanie) pour y appréhender concrètement la méthode d'extraction dite de la fracturation hydraulique et échanger avec différents acteurs de la société civile américaine (industriels et membres d’ONG principalement). Bien que l'approche étasunienne de la question du gaz de schiste soit moins anxiogène que l'approche française, il n'en reste pas moins que le mode d'extraction aujourd'hui utilisé n'est pas acceptable tant ses conséquences sur l’environnement sont lourdes. C'est ce qu'a très récemment rappelé Ségolène Royal, ministre de l’Écologie, justifiant le moratoire en cours actuellement.

Commentaires

What a neat arilcte. I had no inkling.
par Elric
Whoever edits and puielshbs these articles really knows what they're doing. http://jifwjnjwkye.com [url=http://wisvdktssa.com]wisvdktssa[/url] [link=http://vgzzfe.com]vgzzfe[/link]
par Crissy
Thanks for sharing. Your post is a useful conibtrution. http://cwkgalt.com [url=http://kahmtrz.com]kahmtrz[/url] [link=http://puvffpstvj.com]puvffpstvj[/link]
par Linda

Laisser votre message

Votre email :
*
Votre nom :
*
Votre message :
*