VOTRE DÉPUTÉ DE LA 2ÈME CIRCONSCRIPTION DE L'EURE

Le redressement de notre pays se confirme

0
Le pouvoir d'achat au centre des préoccupations du gouvernement

Ce travail de longue haleine, dans un contexte difficile, va porter ses fruits. Les prévisions de l'Insee suggèrent que l'activité en France est désormais sur une tendance de l'ordre de + 1 % en rythme annuel après deux années de stagnation. Le Fonds monétaire international va dans le même sens, revoyant à la hausse sa prévision de croissance pour la France de 0,2 % en 2013 à 1 % en 2014.

Autre indicateur intéressant qui va à l'encontre d'un certain nombre d'idées reçues : la capacité de la France à innover. Le dernier classement des Top 100 Global Innovators du cabinet américain Thomson Reuters place ainsi la France en 3ème position derrière les Etats-Unis et le Japon dans ce domaine. La politique française d'innovation et en particulier le crédit d'impôt recherche, ne sont pas étrangers à cette reconnaissance mondiale.

La croissance et la reprise qui s'amorce ne suffiront pas immédiatement à assurer seules l'embellie attendue sur le front de l'emploi. C'est pour cela que nous nous sommes, depuis notre arrivée au pouvoir, concentrés sur cette priorité. A ce jour, pas moins de 70 000 emplois d'avenir ont été signés. Presque un an après le lancement du dispositif, ce sont autant de solutions d'emploi qui auront été offertes à des jeunes peu ou pas qualifiés. Dans notre département, près de 700 jeunes sont concernés avec derrière eux autant de familles qui peuvent entrevoir l'avenir autrement.

Notre action a aussi consisté à redonner du pouvoir d'achat à nos concitoyens. Ainsi, 8,5 millions de contribuables bénéficieront de la mesure consistant à relever de 4 % le plafond du revenu fiscal de référence ce qui représente 450 millions d'euros de pouvoir d'achat restitués aux ménages. Cela s'ajoute aux 900 millions qui seront rendus aux Français dans le budget 2014 grâce au dégel du barème de l'impôt et à la nouvelle décote décidée par le gouvernement. Je pourrai également citer les 3 milliards d'euros engagés pour les contrats d'avenir, les contrats de génération et les emplois aidés, les 400 millions pour les tarifs sociaux de l'électricité, les 600 millions pour l'augmentation de 2% au dessus de l'inflation du RSA ou encore le financement de nouvelles bourses étudiantes.

Tout est mis en œuvre aujourd'hui  pour que la France avance et retrouve le chemin de la croissance et de l'emploi.

Commentaires

Laisser votre message

Votre email :
*
Votre nom :
*
Votre message :
*