VOTRE DÉPUTÉ DE LA 2ÈME CIRCONSCRIPTION DE L'EURE

La vallée du Sec Iton enfin classée au titre des sites naturels

0
sec sur iton

La vallée dite du Sec Iton, section d’une quinzaine de kilomètres de la rivière Iton dans l’Eure, vient d’obtenir son classement au titre des sites naturels [1]. Le décret du 30 juillet 2013 paru au Journal officiel du 1er août est salué comme une « très bonne nouvelle » pour ce « petit bijou de verdure qu’il faut préserver à tout prix », commente Danielle Wattrel, maire de Villalet, commune de moins de 100 habitants. Elle calcule : « Ça fait dix-sept ans que nous l’attendions ».

La vallée du Sec Iton est connue car à cet endroit le lit de la rivière s’assèche six à dix mois chaque année, selon la pluviométrie, l’eau disparaissant dans une bétoire pour suivre un cours souterrain et réapparaître huit kilomètres plus loin. Un phénomène naturel multiséculaire qui se produit dans les terrains karstiques, que connaissent bien les locaux, et que viennent de découvrir à leurs dépens les riverains d’une autre rivière de l’Eure, la Risle. Le Sec Iton tire donc son nom de cette particularité qui a donné un charme particulier au paysage où des aménagements hydrauliques, les augets, permettent de maintenir l’alimentation en eau pendant la période d’assèchement en surface.

La première demande de classement remonte à 1995 en réaction à un projet de d’exploitation de carrière sur le territoire de la commune de Gaudreville-la-Rivière. Une Association gaudrevillaise de protection de l’environnement (AGAPE) a alors porté un contre-projet de classement du site qui a été étendu à l’amont de la vallée et notamment à la partie dite du Sec Iton. « Le classement sera un plus pour la préservation de la vallée, ses chemins de randonnées. Car n’importe quoi peut arriver », se méfie Madame le maire de Villalet en rappelant le projet de carrière, les extensions de terrains à bâtir jamais totalement exclues, dans des très petites communes qui ne disposent pas de document d’urbanisme. Ici, la pression urbaine de la proche agglomération d’Evreux. Il n’empêche que la procédure de classement aura été « un long cheminement » qu’un avis du Conseil d’Etat et la signature d’un ministre

[1] Territoire des communes de Gaudreville-la-Rivière, Glisolles, Orvaux, Sylvains-les-Moulins, Les Ventes et Villalet.

Commentaires

Laisser votre message

Votre email :
*
Votre nom :
*
Votre message :
*