VOTRE DÉPUTÉ DE LA 2ÈME CIRCONSCRIPTION DE L'EURE

De nouveaux accords de défense avec nos partenaires africains

0
ffcv-dio-au-togo-1

Ces textes achèvent le processus de révision des accords de défense existants, qui nous liaient depuis les indépendances avec huit de nos anciennes colonies africaines. Une première vague de révision avait été conclue assez rapidement, avec le Gabon, le Cameroun, la Centrafrique, les Comores et le Togo. Avec la ratification de ces trois textes, l’ensemble de notre dispositif conventionnel en matière de coopération de défense aura donc été révisé.

Tout d'abord, il faut indiquer que tous les textes sont bâtis sur une même architecture, à savoir le modèle de convention que la France a proposé à ses partenaires pour cette question lorsqu’elle a décidé de ces révisions.

On retrouve donc tout les mêmes principes généraux et en premier lieu, l’inscription des accords dans des perspectives régionales désormais clairement affirmées : référence explicite est ainsi faite à l’accord de partenariat stratégique entre l’Afrique et l’UE, étant précisé que la coopération qui s’instaure entre les Parties contribue à rendre opérationnelle l’architecture africaine de paix et de sécurité sous la conduite de l'Union africaine et qu’elle soutient les mécanismes africains de sécurité collective et de maintien de la paix dans leurs dimensions continentale et régionale.

C’est aussi dans cette perspective que les Parties se donnent la possibilité d’associer les contingents d’autres pays africains à certaines activités menées dans le cadre de ces accords, en concertation avec les organisations régionales ou les mécanismes de coordination agréés par l'Union africaine. En d'autres termes, on entend avec ces conventions contribuer à aider l’Afrique à mettre sur pied son propre système de sécurité collective, la Force africaine en attente et ses pôles régionaux étant clairement identifiés.

Disparaissent par conséquent des accords les clauses de défense qu’on trouvait systématiquement dans ceux qui seront abrogés. Du moins dans deux de ces accords, ceux conclus avec le Sénégal et avec la Côte d'Ivoire, qui ne comportent plus que des dispositions relative à la coopération. Il n’y a plus qu’avec Djibouti qu’une clause relative à la défense du territoire est maintenue.

Enfin,c es trois accords, bien évidemment, définissent aussi les axes de notre coopération de défense, c’est leur objet principal, laquelle prendra essentiellement trois formes : l’échanges de vues, d’informations et de renseignements relatifs aux vulnérabilités, aux risques et aux menaces à la sécurité nationale et régionale ; l’organisation, l’équipement et l’entraînement des forces, le cas échéant par un soutien logistique et des exercices conjoints et enfin, un volet Formation, qui sera mis en œuvre par l’accueil ou l’admission des personnels des forces armées nationales en qualité de stagiaires ou d’élèves dans les écoles de formation militaires françaises ou soutenues par la France. 

Ainsi, ces textes trois principaux mérites : tout d'abord, et ce n’est pas le moindre, celui de contribuer à la stabilité des pays concernés et, au-delà, à celle de l’Afrique, et consécutivement, à notre sécurité ; ensuite, de rénover les relations de notre pays avec ses anciennes colonies africaines et donc de se défaire d’un héritage encombrant et obsolète qu’il serait inopportun de maintenir ; enfin, d’inscrire notre coopération de défense dans une perspective bilatérale et régionale de partenariat qui répond à la demande des parties prenantes et de leur environnement.

Nous sommes aujourd'hui dans un cadre nettement plus conforme avec les exigences contemporaines, tout en gardant un lien étroit avec nos partenaires historiques, lien qui est d’autant plus nécessaire que nous sommes aujourd'hui, en concurrence avec de nouveaux acteurs qui ne viennent sans doute pas sans intention.

 

Pour découvrir les textes dans leur intégralité :

 

Texte de la convention avec le Sénégal :

http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/cooperation_militaire_Senegal.asp

 

Texte de la convention avec la Côte d'Ivoire :

http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/partenariat_defense_Cote-d-Ivoire.asp

 

Texte de la convention avec Djibouti:

http://www.assemblee-nationale.fr/14/dossiers/cooperation_defense_Djibouti.asp

 

Commentaires

Laisser votre message

Votre email :
*
Votre nom :
*
Votre message :
*