VOTRE DÉPUTÉ DE LA 2ÈME CIRCONSCRIPTION DE L'EURE

Compétitivité : les voies du redressement

0
Mise en eau de la nouvelle sattion d'épuration de Gravigny

A l'issue de la publication du Rapport Gallois, le gouvernement a engagé une réforme de fond destinée à redonner à notre économie la compétitivité indispensable à son redressement. Il a en particulier décidé d'un allègement du coût du travail de 20 Milliards d'€ annuels (10 en 2013, 15 en 2014, 20 à partir de 2015) pour relancer l'investissement et la création d'emploi. Cet allègement prendra la forme d'un crédit d'impôt, calculé en proportion de la masse salariale brute de l'entreprise pour les salaires inférieurs à 2,5 SMIC qui permettra aux entreprises de récupérer environ 6% de la masse salariale. Toutes les entreprises et tous les entrepreneurs pourront en bénéficier. En particulier, le gouvernement veillera à ce que les PME qui le demandent puissent bénéficier de cette mesure en trésorerie dés l'année prochaine. Il s'agit d'une mesure massive et sans précédent qui aura un effet sur les comptes des entreprises dés 2013. 

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre d'un pacte tourné vers les PME qui leur garantit une stabilité fiscale et règlementaire pendant 5 ans afin de leur permettre de se développer, de grossir et d'embaucher. C'est un pacte de confiance pour que l'investissement soit préféré à la distribution de dividendes. Les marges restaurées des entreprises doivent être utilisées pour l'investissement, la formation, la qualité, l'embauche, la recherche, l'innovation…

Les salariés seront associés et leurs représentants entreront dans les conseils d'administration des grands groupes. François Hollande l'a récemment indiqué dans son adresse aux Français : "le décrochage productif, c'est "le mal français". Y répondre c'est le meilleur moyen d'enrayer la désindustrialisation".

Ce plan sera financé pour moitié sur des économies supplémentaires réalisées par l'ensemble des acteurs publics et pour moitié par une refonte des taux de TVA. L'augmentation du taux normal de TVA sera toutefois 4 fois inférieure à celle qui était prévue par Nicolas Sarkozy. Elle sera accompagnée d'une réduction de 0,5 point sur les produits de première nécessité. Pour François Hollande, il s'agit de "rassembler le Pays autour de la seule cause qui vaille : l'avenir". Ces mesures sont "des décisions d'efficacité et de justice".

Elles s'accompagnent de toute une série de décisions qui seront débattues au Parlement et qui correspondent également à des engagements de campagne, comme la création d'une Banque Publique d'Investissement, permettant de soutenir les projets d'investissement des entreprises. Dotée d'une force de frappe de 40 Milliards d'€, la BPI sera facile d'accès. Les décisions seront rapides et prises dans 90% des cas au niveau régional en fédérant l'ensemble des politiques de soutien au développement économiques qu'elles émanent de l'Etat ou des collectivités.

Commentaires

Laisser votre message

Votre email :
*
Votre nom :
*
Votre message :
*